La A-List du CDP : du reporting à la stratégie

24 avril 2017

A LIST FR

Autrefois information peu divulguée voire sensible, l’impact climat des entreprises tend aujourd’hui à être de plus en plus mesuré, apprécié et comparé par des tierce-parties.

Le CDP, organisation à but non lucratif basée au Royaume-Uni, se positionne comme l’instance cherchant à faciliter la transparence et la performance des entreprises vis-à-vis de la réduction de leurs impacts environnementaux. Depuis plusieurs années en effet, les grandes entreprises internationales répondent de façon volontaire au questionnaire du CDP, qui se compose de quinze sections relatives à la stratégie climat des entreprises, à leurs engagements, à l’évaluation de leurs émissions de CO2, etc.

En 2016, le questionnaire du CDP a fait l’objet de révisions majeures et un processus spécial a été mis en place pour définir la A-List, qui désigne les entreprises les plus avancées en matière climatique selon le CDP. Alors que ce dernier a récemment publié le questionnaire et guidance 2017, Carbone 4 a souhaité analyser la A-List 2016 du CDP afin de :

  • comprendre les spécificités et singularités de ces entreprises par rapport aux acteurs de leurs secteurs ;
  • identifier aujourd’hui les prérequis pour intégrer cette A-list
  • analyser les évolutions du CDP que l’on peut attendre dans le futur.

Cette analyse qui fait l’objet de notre publication, porte sur les entreprises situées en Allemagne, France, Pays-Bas et Royaume- Uni, et faisant partie de la A-List en 2016. Soit un total de 46 entreprises représentant les secteurs de l’industrie automobile, TIC, finance, grande distribution, énergie, etc.

Notre publication est téléchargeable en français et en anglais.

Share Button
Share Button