L’autoroute électrique : une voie innovante pour réduire les émissions de CO2 du transport de marchandises

21 mars 2017

Télécharger les résultats de l’étude Carbone 4 bandeau haut article

À l’avenir, le développement de solutions de transport bas carbone ne peut pas faire l’impasse sur le transport routier de marchandises. S’il est possible d’envisager l’alimentation en électricité décarbonée pour les véhicules particuliers et utilitaires, l’électrification totale des poids lourds est plus problématique, à cause du poids et du coût importants des batteries. C’est la raison pour laquelle Carbone 4 a étudié une option novatrice qui ne nécessite qu’un faible stockage d’électricité à bord des camions : les autoroutes électriques.

Le principe est simple :

  • d’une part équiper les autoroutes de moyens de distribution d’électricité (par caténaires, ou encore à travers des dispositifs de charge au sol par rail ou par induction) ;
  • d’autre part hybrider les poids lourds avec des moyens de soutirage d’électricité et des moteurs électriques (en plus de leur moteur diesel).

Une telle solution est en cours d’étude par plusieurs entreprises (SIEMENS et ALSTOM par exemple), et dans plusieurs pays (Allemagne, Suède, États-Unis, France). Elle présente l’avantage de réduire l’impact environnemental du transport routier de marchandises tout en optimisant l’utilisation des infrastructures de transport existantes. Par ailleurs sa mise en œuvre ne nécessiterait qu’une faible adaptation opérationnelle pour les transporteurs.

Pour un consortium d’acteurs majeurs de l’énergie et du fret routier, Carbone 4 a évalué l’intérêt économique et environnemental de cette innnovation, en explicitant les conditions du succès pour son déploiement.

 

evaluation-economique-20-ans

 

L’autoroute électrique serait rentable dans les conditions économiques actuelles sur les axes très fréquentés pourvu que les véhicules hybrides soient dédiés aux axes électrifiés. Un déploiement plus ambitieux sur l’équivalent du tiers du réseau autoroutier permettrait de considérables gains sur la balance commerciale ainsi que d’importantes réductions des émissions de CO2. Toutefois un tel déploiement ne pourrait se faire sans un soutien public modéré rapporté aux émissions de CO2 évitées, de l’ordre de 100 € / tCO2. C’est un niveau de coût relativement faible en comparaison avec d’autres politiques publiques en matière de changement climatique, a fortiori dans le secteur des transports où les autres voies de décarbonation sont considérablement plus onéreuses. En effet, la Cour des Comptes a récemment examiné les dépenses fiscales en faveur du développement durable. Il apparaît que nombre d’entre elles sont contributrices nettes aux émissions de gaz à effet de serre, et coûtent plusieurs centaines, voire milliers, d’euros pour des émissions de CO2 générées !

Prudemment menée avec le niveau de prix actuel du pétrole, l’étude de Carbone 4 sur l’autoroute électrique permet de mettre en lumière l’intérêt que présente cette solution pour décarboner considérablement le secteur du transport routier à court terme, et avec une bonne efficience économique. Par ailleurs, si le cours du baril remonte au-dessus de 80 $ dans les années qui viennent, comme cela est très probable, les projets d’autoroute électriques sont alors rentables d’eux-mêmes. Anticiper cette hausse du prix du pétrole en déployant les autoroutes électriques est donc un moyen de protéger les transporteurs de la hausse des prix du diesel.

Pour toutes ces raisons, l’autoroute électrique mérite toute l’attention des pouvoirs publics, et quelques pistes de soutien sont données dans la note de Carbone 4 disponible en téléchargement.

Découvrez aussi les communiqués de presse de Geodis et ATMB sur leur site.

La presse en parle…

Voir l’article du 1er Juin sur le site d’Alternatives Economiques

Voir l’article du 4 mai dans Bref Eco

Voir l’interview d’ATMB sur le site d’Actu Environnement

Voir l’article du 23 Mars sur le site de Le Dauphiné

Voir l’article du 24 Mars sur le site de Supply Chain Magazine

Voir l’article du 3 Avril sur le site de Avere France

Voir l’article du 25 Mars sur le site de Stratégies Logistique

Voir l’article du 23 Mars sur le site de Voxlog

Voir l’article du 22 Mars sur le site de L’Extension

Voir l’article du 23 Mars sur le site de Construction Cayola

Voir l’article de l’IDRRM (Institut des Rues, des Routes et des Infrastructures pour la mobilité) sur leur site

Voir l’article du 25 Mars sur le site de Automobile Propre

Voir l’article du journal BTP sur leur site

Voir l’article de Info Autoroute sur leur site

Photo vignette page accueil © xmagics – Fotolia.com

Share Button
Share Button