Carbone 4 lance Climate Risk Impact Screening – CRIS

8 novembre 2017
Une méthode d’analyse des risques physiques du changement climatique pour les acteurs financiers.
Orange blockade cones on a flooded street.

Ce mercredi 8 novembre 2017, Carbone 4 a organisé une conférence de presse pour présenter CRIS, une méthode innovante à destination des acteurs financiers. Le développement de la méthode CRIS a été permis grâce au soutien de l’AFD, la Caisse des Dépôts, le FRR, Natixis et Mirova, la CCR, CDG Capital, l’ERAFP, EDF et BNP Paribas. Ce développement a reçu l’appui d’un conseil scientifique de haut niveau.

L’année 2017 a été marquée par une intensification des événements climatiques extrêmes, à l’image des ouragans Harvey, Irma et Maria, mais aussi de sécheresses exceptionnelles en Europe, en Californie, au Canada, ou encore une mousson meurtrière en Asie. Ce changement climatique déstabilise les activités économiques, et se traduit en risques croissants d’instabilité financière. Le contexte règlementaire devient en conséquence plus exigeant, dans la droite ligne des conclusions de la TCFD ou de l’article 173.

La méthode CRIS se veut une réponse à la demande émergente d’informations sur les impacts possibles du changement climatique sur les actifs financiers. CRIS vise à fournir, au niveau émetteur et au niveau portefeuille, des indices de risque physique basés sur 7 aléas climatiques directs et 9 aléas climatiques indirects, 60 profils de vulnérabilité sectorielle et 210 profils de vulnérabilité souveraine. La méthode s’applique aux portefeuilles d’investissements multi-actifs (actions et obligations corporate, infrastructures, et obligations souveraines).

Un an après avoir lancé le développement de la méthode, Carbone 4 est en mesure de présenter les premiers résultats. Avec un scénario de réchauffement moyen de 4°C à la fin du siècle, en prenant en compte les 7 aléas climatiques de la méthode CRIS, les pays les plus à risque représentent 11% de l’économie mondiale. Situés majoritairement en Asie, Pacifique et dans l’Océan Indien, ils sont exposés et vulnérables à l’intensification des aléas d’inondation, de montée du niveau de la mer et des tempêtes. Côté corporate, sur la base d’un premier échantillon de 308 entreprises, 19% des entreprises multinationales sont évaluées comme étant à risque élevé. Les secteurs les plus exposés sont les industriels (production de biens de consommations, en particulier électroniques), les utilities (électricité et eau), la chimie, l’agro-alimentaire et les transports (aéroports et ports en particulier) du fait de nombreux éléments de vulnérabilité sur leur chaine de valeur (actifs de production exposés, dépendance en approvisionnement vulnérable, etc.). La localisation de leurs activités de production est un facteur différenciant important.

Un guide méthodologique est rendu public sur www.crisforfinance.com

Avec la publication de CRIS, Carbone 4 et l’ensemble de ses sponsors entendent aider le monde financier à progresser sur ces enjeux essentiels.

Carbone 4 lance également un nouveau produit nommé CRIS qui permet de fournir des analyses détaillées pour de nombreux actifs financiers. Avec ce service CRIS, qui sera disponible en version opérationnelle fin 2017, et Carbon Impact Analytics, qui porte sur les risques de transition, Carbone 4 propose désormais la première offre complète d’analyse des risques climat à destination des investisseurs.

« avec CRIS, nous franchissons une nouvelle étape dans la prise en compte opérationnelle des

risques climat par le monde financier, désormais capable de répondre en version haute à l’article

173 ». Alain Grandjean et Jean-Marc Jancovici, associés fondateurs de Carbone 4

Découvrez notre communiqué de presse

Découvrez l’article de Novethic

Découvrez l’article de AEF

Découvrez l’article de RSEDATANEWS

Découvrez l’article de L’AGEFI

Crédit photo : bartsadowski – Fotolia.com

Share Button
Share Button