Un pas de plus vers la résilience des réseaux de transport face au changement climatique : analyse de risque du réseau de la DIR Méditerranée

3 mai 2018

route inondée

La vulnérabilité et les risques des infrastructures et services de transport du réseau de la DIR Méditerranée face aux événements climatiques actuels et futurs ont été analysés par le Cerema, accompagné par le cabinet d’étude Carbone 4.

Pour aider les acteurs des réseaux de transport à améliorer la résilience de ces réseaux, le Cerema a publié en 2015 une méthodologie d’analyse des risques encourus par les infrastructures et services de transport face au changement climatique.

Le Cerema et Carbone 4 ont appliqué cette méthode innovante aux 750 kilomètres du réseau de la Direction interdépartementale des routes (DIR) Méditerranée, en évaluant :

  • son exposition aux événements climatiques actuels et futurs,
  • les vulnérabilités des différents systèmes du réseau : chaussée, ouvrages d’art, etc.,
  • et la vulnérabilité des fonctionnalités de ce réseau, notamment celles liées aux déplacements courants, pour chacun de ces événements climatiques.

L’analyse a abouti à la réalisation de cartes de risques qui croisent différents enjeux liés aux infrastructures et aux fonctionnalités du réseau de la DIR Méditerranée, pour plusieurs événements climatiques, avec une vision actuelle et une vision prospective qui intègre différents scénarios de changement climatique. Ces résultats sont très utiles pour l’amélioration des politiques et stratégies de gestion des réseaux, dans un contexte de plus en plus difficile d’un point de vue budgétaire. Une telle approche peut être appliquée au-delà des problématiques liées au changement climatique et servir aux gestionnaires pour prioriser leurs travaux, adapter leurs solutions techniques en anticipant les aléas potentiels…, et ainsi optimiser les dépenses à venir à moyen terme. Il s’agit d’une étape importante vers une gestion patrimoniale intégrée, et le Cerema et Carbone 4 sont désormais en capacité d’accompagner les gestionnaires vers cet objectif.

Ces travaux font l’objet d’une valorisation au niveau international et font partie des bonnes pratiques mises en avant par l’Association mondiale de la Route dans son prochain rapport sur les stratégies d’adaptation et la résilience au changement climatique des réseaux routiers.

Pour aller plus loin vers la résilience des réseaux de transport et la gestion patrimoniale intégrée, suivez-nous sur @CeremaRoute et @Carbone4 !

Share Button
Share Button
deb0822dac9b55b0bfa6a0ac1d7486b4]]]]