Revue de l’offre des véhicules électriques en 2019

10 octobre 2019

Cet article a initialement été publié dans notre newsletter Décryptage Mobilité. Pour recevoir par mail les prochains articles dès leur publication, abonnez-vous dès maintenant.

Par Éloïse Dulac – Consultante

Les perspectives d’évolution des ventes de véhicules électriques prédisent un accroissement fort du nombre de véhicules vendus. En 2018, environ 2 millions de véhicules électriques ont été vendus dans le monde et ce nombre pourrait croître jusqu’à près de 10 millions en 2025 dans certains scénarios, comme celui de Bloomberg par exemple [1].

En Europe, les constructeurs développent rapidement leur offre électrique pour respecter les objectifs d’émissions de CO2 à l’échappement qui sont imposés par l’Union Européenne (voir cet article d’un précédent numéro de Décryptage Mobilité). Ainsi, le nombre de modèles sur le marché devrait grimper de 20 en 2016 à 172 en 2025 selon une récente étude de l’association Transport & Environment [2].

En 2019, 19 nouveaux modèles sont attendus. Un récente article de Numerama [3] présente 14 d’entre eux pour lesquels l’autonomie (estimée sur un cycle WLTP) et la capacité de la batterie sont connus.

Que penser du niveau d’autonomie proposé par ces modèles ? Un premier élément d’analyse, purement technique, est celui de la vraisemblance vis-à-vis de la portée des déplacements réalisés en voiture, et notamment des déplacements de longue distance étant donné qu’il n’y a aucune crainte pour pouvoir parcourir les déplacements usuels du quotidien. En 2016, les déplacements entre 100 et 300 km ont représentés près de 56% des voyages longues distances [4] (un voyage étant défini comme un déplacement plus de 100 kilomètres du domicile). Ainsi, les modèles proposés (hormis les mini-citadines) ont l’autonomie suffisante pour couvrir plus de la moitié des voyages longues distances d’une seule traite, et cette proportion monte jusqu’à plus de 80% des voyages s’il y a au moins une recharge lors du trajet.

Qu’en est-il pour le prix de ces voitures ? Le prix d’appel de ces véhicules reste encore bien supérieur à celui de leur équivalent thermique, malgré l’importante baisse du prix moyen d’un pack de batterie lithium-ion, passant de 1 160 $ USD en 2010 à 176 $ USD par kWh en monnaie constante [1]. La baisse du prix unitaire est pour partie compensée par la hausse des capacités de batteries, hausse justifiée par la nécessité technique de couvrir une plus large partie des déplacements, mais aussi pour répondre aux attentes des consommateurs en termes d’autonomie nécessaire ressentie.

Ainsi, sur le front de l’offre de véhicules électriques, le marché ne manque pas de modèles pour adresser les différents segments de véhicules et de clientèles. Si le prix d’achat peut encore être un frein, il est à moduler compte tenu des aides publiques à l’achat d’une part, et des économies sur la phase d’utilisation des voitures d’autre part. On peut espérer que les évolutions des années à venir rendront les véhicules encore plus accessibles en termes de compromis en termes de prix et d’autonomie, mais le principal défi semble être désormais le déploiement efficient d’un réseau de bornes de charge.

Article rédigé par Éloïse Dulac – Consultante

Sources :
[1] Bloomberg NEF
[2] Carmakers’ electric car plans accross Europe 2019-2025, Transport & Environment
[3] Sources des données : NumeramaAutoplusAutomobile propre
[4] La mobilité à longue distance des Français en 2016, Ministère de la transition écologique et solidaire

Share Button
Share Button