Etude Carbone 4 pour Bird – trottinettes électriques et décarbonation des villes

24 septembre 2019

Livre blanc : Le rôle des trottinettes électriques et des véhicules électriques légers dans la réduction des émissions de CO2 en ville

Rapport de l’étude de Carbone 4 pour Bird – Septembre 2019

Consulter l’étude

Ce livre blanc examine le rôle que les véhicules électriques légers (VEL) partagés, tels que les trottinettes électriques, peuvent jouer dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les villes. Il présente un cadre définissant les rôles et responsabilités des opérateurs et des villes dans la mise en place d’une mobilité urbaine bas carbone.

Voici ses conclusions :

 

  1. On constate un engouement pour les trottinettes électriques partagées, allant de pair avec les vélos comme mode de transport léger et efficient en énergie pour les trajets rapides en ville. L’usage des vélos a augmenté dans les villes européennes récemment, mais les trottinettes électriques partagées sont adoptées à un rythme sans précédent : après moins d’un an de fonctionnement, les trottinettes électriques ont atteint une part modale comprise entre 0,8 et 2,2 % à Paris selon une récente étude du bureau d’études et de recherche 6t, soit une croissance deux fois plus rapide que celle du système Velib’ au cours de la première année d’exploitation.

 

  1. Les véhicules électriques légers peuvent aider les villes à atteindre leurs objectifs de décarbonation. Sur la base de la répartition actuelle des modes de transport à Paris, Carbone 4 a examiné trois scénarios exploratoires afin de déterminer le potentiel des VEL, et des trottinettes en particulier, pour répondre aux futurs besoins de mobilité et réduire les émissions de gaz à effet de serre en ville à l’horizon 2030. À long terme, il y aura des gains d’efficacité énergétique importants pour tous les modes de transport, ce qui conduirait à une réduction des émissions liées à consommation d’énergie des transports de 40 %, toutes choses égales par ailleurs. Un potentiel plus important de réduction peut être atteint avec des changements structurels dans le système de mobilité pour réduire l’usage de la voiture, tout en développant les solutions alternatives de mobilité. L’analyse a révélé que le vélo et les VEL pourraient représenter environ 21 % de tous les déplacements à Paris, contribuant à un scénario avec une réduction de 68 % des émissions issues de la consommation d’énergie.

 

  1. Une longue durée de vie des véhicules est cruciale pour garantir la durabilité des VEL dans une logique de cycle de vie. La durabilité, l’entretien et la rétention des véhicules dans la flotte sont les facteurs les plus importants pour une longue durée de vie. D’après les données de la flotte que Bird, l’opérateur a évalué que les modèles grand public duraient de 3 à 4 mois, tandis que les actuelles trottinettes conçues pour Bird devraient durer 18 mois.

 

  1. Le report modal de la voiture vers les VEL est une autre condition essentielle pour la durabilité. Les trottinettes électriques attirent aujourd’hui des usagers de la voiture, du transport en commun, de la marche à pied et du vélo, et génèrent également des déplacements qui n’auraient pas été faits autrement. Pour être compatibles avec les objectifs climatiques, les VEL doivent aider à réduire les trajets en voiture dans un changement général de la mobilité urbaine. Pour que cela soit significatif, le véhicule doit être attractif pour des usagers qui étaient précédemment automobilistes, et les rues dans lesquelles il est utilisé doivent comporter des pistes cyclables offrant des zones de circulation sûres et pratiques.

  

  1. En accord avec leur politique de développement durable, les villes devraient sélectionner des entreprises dont les véhicules durent au moins un an et qui proposent un service de qualité pour les usagers. Nous proposons plusieurs recommandations aux opérateurs et aux villes afin de garantir une longévité des véhicules d’au moins un an et une maximisation du report modal depuis la voiture. Par exemple, en ce qui concerne la longévité, les entreprises devraient suivre les émissions de CO2 tout au long du cycle de vie d’un véhicule et adopter des plans d’action pour en réduire les impacts, et les villes devraient mettre en œuvre des politiques pour lutter contre les actes de vandalisme. Pour optimiser le report modal, les entreprises doivent continuer à améliorer le confort et l’expérience utilisateur, et les prix doivent être compétitifs par rapport aux autres modes.

 

  1. Les villes devraient également investir dans les infrastructures et adopter des politiques favorisant le report modal de la voiture à la mobilité légère. Les villes et les entreprises doivent travailler main dans la main pour organiser et optimiser les nouvelles formes de micro-mobilité, par exemple en collaborant pour permettre la connexion aux transports en commun. Les villes doivent également investir dans les pistes cyclables, qui favorisent une plus grande transition vers les différentes formes de micro-mobilité, et donc une réduction des émissions de CO2.

 

Share Button
Share Button