Les Pompes à Chaleur

6 septembre 2013

6 sept 2013 – Développer les pompes à chaleur en France permettrait de créer une filière industrielle d’avenir en France tout en réconciliant les grands enjeux : précarité énergétique, dépendance au pétrole, climat.

La rénovation des logements: un enjeu économique et écologique

Le logement en France :

  • 30% de la consommation d’énergie finale en France, (dont 80 % de la consommation d’énergie sont liées au chauffage et l’eau chaude sanitaire)
  • 15% des émissions de GES

Sa rénovation constitue un objectif prioritaire dans le cadre de la transition énergétique. Le gouvernement a confirmé lors de la conférence environnementale l’objectif de porter chaque année 500 000 logements existants à des niveaux élevés de performance thermique. Ce plan de rénovation énergétique de l’habitat pourrait permettre de créer 100 000 emplois non délocalisables. (source : Efficacité des bâtiments – MEDDEM 2008)

Les maisons chauffées au fioul : une cible prioritaire pour le chantier de la rénovation des bâtiments

3 millions de ménages se chauffent au fioul domestique en France avec une facture annuelle moyenne de 3 000€ par an (contre respectivement 1 500€ et 1 200€ pour le gaz et l’électricité). Le chauffage au fioul est et restera un mode de chauffage onéreux pour les ménages car il est lié au cours du pétrole. Plus d’un million de ménages chauffés au fioul sont en situation de précarité énergétique (le chauffage représente plus de 10% de leur budget annuel).
Enfin, les logements chauffés au fioul domestique représentent une source majeure d’émissions de CO2 : ils sont responsable de 5% des émissions de la France. Ils contribuent également à dégrader la balance commerciale de la France, avec 2,5 milliards d’euros d’importations chaque année.

comparatifPAC

La PAC, une solution idéale pour rénover les maisons chauffées au fioul

La pompe à chaleur (PAC) est un dispositif permettant de valoriser l’énergie renouvelable à travers un usage performant de l’électricité. Son principe est de valoriser les calories naturellement présentes dans l’air ou le sol extérieur afin de chauffer son logement. Une installation correcte permettra de récupérer entre 3 et 4 kWh de chaleur pour seulement 1 kWh d’électricité dépensé.
La pompe à chaleur hybride est une solution très prometteuse dans la mesure où elle combine combine les avantages d’une chaudière et d’une PAC. La pompe à chaleur, de puissance limitée, assure seule le chauffage lors des périodes tempérées (>0°C de température extérieure), et le brûleur de la chaudière prend le relais en totalité lors des températures froides (<0°C), ce qui ne représente que quelques jours par an. Cette configuration permet d’optimiser le fonctionnement d’une PAC, dont la performance diminue lors des périodes de grand froid, et évite une demande électrique au moment de la pointe de consommation.
Ainsi, en combinant des travaux d’amélioration du bâti (isolations, ventilation) et l’investissement dans une PAC hybride pour une maison chauffée au fioul, il est théoriquement possible de diviser par 4 les dépenses en énergie de chauffage.

L’objectif à atteindre ? 3 millions de chaudières fioul remplacées en 2030

Cet objectif est ambitieux car il nécessite un triplement du marché des PAC Air-Eau, en passant de 60 000 unités – aujourd’hui – à 200 000 unités annuelles d’ici 2020.
Or le coût d’investissement pour une PAC reste aujourd’hui au moins 2 fois supérieur à celui d’une chaudière fioul et constitue donc un frein pour beaucoup de ménages. Pourtant, dans le cas d’une rénovation d’une maison énergivore chauffée au fioul, les économies d’énergie permettent de rentabiliser une PAC en 13 ans (10 ans grâce au crédit d’impôt). L’introduction d’une taxe carbone réduirait d’autant cette durée, tout comme l’arrivée de nouveaux produits performants et à des coûts compétitifs.

Ce programme permettra, au bout de 15 ans, de réduire annuellement de 20 MT les émissions françaises de CO2, de 2,5 Md€ (ou plus si le prix augmente) les importations d’hydrocarbures, d’augmenter le confort, baisser la facture de chauffage de 3 millions de ménages et de réduire la précarité énergétique d’un million de ménages chauffées au fioul, et permettra de maintenir, voire développer une filière industrielle d’avenir en France.

Quels leviers pour passer à l’action ?

1.    Promouvoir les PAC (rôle des pouvoirs publics) : la pompe à chaleur est une filière ENR dont le développement doit être une priorité au niveau de l’Etat en remplacement du fioul domestique, et à moyen terme du gaz,
2.    Adapter les produits (rôle de la filière) : la filière professionnelle des PAC doit adapter, standardiser, qualifier son offre de produits à la rénovation des maisons individuelles,
3.    Spécialiser la filière : la filière PAC doit se spécialiser et se professionnaliser au travers la mise en place de garanties et de qualifications reconnues,
4.    Stimuler la demande : la demande finale des ménages doit être stimulée grâce à des solutions de financement innovantes et des offres adaptées, ainsi qu’un effort de l’ensemble des acteurs.

BilanSE_PAC

Par Benoit Lemaignan

Retrouvez le communiqué de presse ainsi que l’étude complète « Potentiel technico-économique des PAC« .

Share Button