Faire sa part ? Pouvoir et responsabilité des individus, des entreprises et de l’Etat face à l’urgence climatique

21 juin 2019

Si l’écologie a indiscutablement progressé dans les esprits ces dernières années, la France est loin d’avoir enregistré dans les faits l’accélération nécessaire à l’atteinte de ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

A qui la faute ?

Au consommateur, disent les uns, qui devrait adopter plus souvent un comportement éco-responsable, dont l’incarnation la plus courante est constituée de « petits gestes », tel que le tri des déchets. Aux pouvoirs publics et aux entreprises, disent d’autres, car ces acteurs peinent à mettre en avant de grands résultats concrets.

En réalité, le combat ne pourra être gagné que s’il est mené sur tous les fronts. Et pour savoir qui peut agir où, et comment gérer les priorités, il est indispensable d’avoir en tête les bons ordres de grandeur.

– Quel impact est-on en droit d’attendre des « petits gestes du quotidien » ?

– Quel est l’effet d’un changement radical de comportement individuel sur l’empreinte carbone moyenne d’un Français ?

– Quel rôle les entreprises et l’État doivent-ils jouer dans la transition ?

Une publication de César Dugast et Alexia Soyeux

Les messages clés

Share Button
Share Button