RISQUES CLIMATIQUES ET ADAPTATION : Comment traiter les risques pesant sur les réseaux d’infrastructures ?

7 juin 2018

Jeudi 31 Mai, nous avons organisé un petit-déjeuner sur le thème des risques physiques pesant sur les réseaux d’infrastructures, dont nous vous proposons de retrouver ici une synthèse.

AU PROGRAMME

  • Introduction par Jean-Marc Jancovici, associé Carbone 4
  • L’analyse de risque et l’adaptation à Carbone 4 par Violaine Lepousez, Manager
  • Cas d’étude : cartographie des risques sur un réseau routier avec le Cerema par Julie Daunay, Manager à Carbone 4 et Marie Colin, Responsable projets au Cerema
  • Conclusion

Introduction : les enjeux des risques physiques sur les infrastructures

Jean-Marc Jancovici Associé Fondateur de Carbone 4

Colonnes vertébrales de nos économies, les infrastructures contribuent au bon fonctionnement de nos territoires et économies, et induisent également de nombreuses retombées positives pour nos sociétés et territoires.

Pourtant, qu’il s’agisse de réseaux de transport, d’approvisionnement en eau ou en énergie, télécommunication, sites de production ou encore de stockage, réseaux d’assainissement … tous ces actifs de long terme sont potentiellement exposés aux impacts du changement climatique tant au niveau de la valeur du capital que des coûts opérationnels et des revenus générés.

Les conséquences du changement climatique ne s’illustrent pas uniquement par des hausses de températures, mais aussi par des inondations, ouragans, glissements de terrain et incendies qui peuvent impacter le bon fonctionnement de ces réseaux.

Pour les gestionnaires d’infrastructures, il est donc indispensable d’analyser leur vulnérabilité à ces nombreux risques physiques et de prendre des mesures pour les anticiper.

L’analyse de risque et l’adaptation par Carbone 4

Violaine Lepoussez Manager à Carbone 4

Concrètement, les conséquences du changement climatique peuvent impacter la performance des réseaux d’infrastructures et avoir de nombreuses conséquences sur leur santé financière, comme illustré dans notre publication sur le cas des aéroports en période de fortes chaleurs

Par exemple :

  • dégradation des conditions de travail et changement des plages de travail
  • augmentation des frais d’énergie, eau et fonctionnement
  • augmentation des coûts de réparation
  • augmentation des frais d’assurance
  • dommages sur les ashpaltes, voiries, caténaires…
  • ralentissement ou arrêt du trafic
  • pertes de revenus des services connexes (location terminaux/gares, taxes etc)
  • coûts de délai dûs aux conditions de transport dégradées

La difficulté pour les gestionnaires d’infrastructures est d’avoir une vision exhaustive des effets du changement climatique sur la totalité de leur réseau, dont les impacts peuvent varier d’une région à l’autre.

Pour un gestionnaire d’infrastructure ou un investisseur, les questions à se poser sont nombreuses et concernent autant des sujets stratégiques, opérationnels, financiers que clients :

  • Quels sont mes sites, tronçons ou fournisseurs les plus exposés ?
  • Quelles sont les géographies où les budgets d’entretien ou d’investissement doivent être revus à la hausse ?
  • Ma politique de gestion de risque est-elle adaptée aux évolutions du climat ?
  • Quels sont les risques qui ne sont pas encore bien gérés ?
  • Quelles évolutions de ma couverture assurantielle ?
  • Combien représentent les impacts financiers liés aux risques physiques ?
  • Quelles solutions mettre en œuvre et avec qui pour rendre mon activité plus résiliente ?
  • Quels indicateurs pour piloter l’adaptation ?
  • Quels outils pour intégrer le sujet dans les procédures ?

Carbone 4 propose un accompagnement pour mettre en place une démarche d’adaptation qui repose sur une méthode d’analyse de risque prenant en compte l’exposition aux aléas climatique et la vulnérabilité des infrastructures.

Notre équipe dispose d’une solide expertise sur le sujet et a porté la méthode Climate Risk Impact Screening (CRIS), une méthode dédiée aux acteurs financiers visant à permettre l’évaluation des risques physiques liés au changement climatique pesant sur leurs portefeuilles d’investissements.

Cas d’étude : cartographie des risques sur un réseau routier avec le Cerema

Julie Dauney, Manager à Carbone 4
Marie Colin, responsable de projets résilience et infrastructures chez Cerema

Marie Colin, responsable de projet résilience et infrastructures au Cerema et Julie Daunay, manager à Carbone 4, ont présenté leur collaboration sur la mise en application d’une étude de risques sur un réseau routier.

En 2015, le Cerema a publié une méthodologie d’analyse des risques encourus par les infrastructures et services de transport face au changement climatique. Le Cerema a fait appel à Carbone 4 pour appliquer cette méthode sur les 750 kilomètres du réseau de la Direction interdépartementale des routes (DIR) Méditerranée, en évaluant :

  • son exposition aux événements climatiques actuels et futurs,
  • les vulnérabilités des différents systèmes du réseau : chaussée, ouvrages d’art, etc.,
  • la vulnérabilité des fonctionnalités de ce réseau, notamment celles liées aux déplacements courants, pour chacun de ces événements climatiques.

L’analyse a abouti à la réalisation de cartes de risques qui croisent différents enjeux liés aux infrastructures et aux fonctionnalités du réseau de la DIR Méditerranée, pour plusieurs événements climatiques, avec une vision actuelle et une vision prospective qui intègre différents scénarios de changement climatique.

Des résultats très utiles pour améliorer des politiques et stratégies de gestion des réseaux, dans un contexte de plus en plus difficile d’un point de vue budgétaire.

Cette méthode a été présentée à l’AIPCR (Association Mondiale de la route) et a été reconnue comme une des meilleures pratiques en la matière.

Conclusions

Face à une situation qui est celle de l’inédit, il est important que les gérants d’infrastructures mettent en place des politiques agiles pour prendre en compte ces enjeux essentiels. Qu’elles soient stratégiques, opérationnelles, financières, réglementaires ou qu’elles concernent la relation client, les raisons d’anticiper les effets du changement climatique ne peuvent plus être ignorées.

Quelques liens utiles pour aller plus loin

A propos du Cerema :

Le Cerema (Centre d’études et d’expertise pour les risques, la mobilité, l’environnement et l’aménagement) est un établissement public tourné vers l’appui aux politiques publiques, placé sous la double tutelle du ministère de la transition écologique et solidaire et du ministère de la cohésion des territoires.
https://www.cerema.fr/fr

Publication

Découvrir notre publication sur le bilan des événements météorologiques extrêmes de l’année 2017 :  2017, une année record pour le climat

La presse en parle

Article du Moniteur : Infrastructures : une méthode innovante pour mieux prévenir les risques du changement climatique

Share Button
Share Button
28d8ea6c29fad06c4de2f64f74915c3f3333333