Voiture électrique en Europe : un important potentiel de réduction de l’empreinte carbone

11 septembre 2018

Pour le compte de la Fondation Européenne pour le Climat, Carbone 4 a évalué l’empreinte carbone de différentes options de motorisation des voitures au sein de l’Union Européenne. Cette étude fait suite à nos précédents travaux sur l’analyse en cycle de vie des véhicules en France.

Dans cette extension, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Italie ainsi que la moyenne pour l’Union Européenne ont été considérés. Différentes motorisations électrifiées y sont comparées aux véhicules thermiques : hybrides rechargeables ou véhicules tout-électrique avec ou sans prolongateur d’autonomie. À chaque fois l’évaluation d’empreinte carbone est effectuée sur l’ensemble du cycle de vie des véhicules, c’est-à-dire en tenant compte de l’utilisation mais aussi de la fabrication et de la fin de vie des véhicules et de leur batterie.

Il ressort de l’étude que dès à présent les motorisations électrifiées sont systématiquement moins émettrices de gaz à effet de serre que les véhicules thermiques, tant dans chacun des 3 pays étudiés qu’à l’échelle européenne. Par exemple une citadine électrique en Europe émet aujourd’hui deux fois moins de gaz à effet de serre qu’un véhicule à essence. Cet écart est moins prononcé pour les berlines avec un avantage de l’ordre d’un quart à l’échelle Européenne.

Le cas du Royaume-Uni est représentatif du constat commun à l’ensemble de l’Europe : le véhicule tout-électrique permet dès à présent une division par deux de l’empreinte carbone d’une citadine par rapport à un véhicule thermique, et d’un quart pour les berlines.

Mais surtout l’étude révèle l’important potentiel de réduction des émissions des véhicules électriques dans ce pays, montrant à quel point le développement de la mobilité électrique peut tirer profit de la transition énergétique du mix électrique : en effet, grâce à la réduction de la production électrique à partir d’énergies fossiles, les empreintes carbone des véhicules tout-électriques au Royaume-Uni baissent de 50% (cas des citadines) voire 60% (pour les berlines) d’ici 2030.

Share Button
a9ab81426ebab3c6258dbe0be3784614ee