Les investissements dans les infrastructures étroitement liés au changement climatique

22 novembre 2019

Cet article a initialement été publié dans notre newsletter Décryptage Mobilité. Pour recevoir par mail les prochains articles dès leur publication, abonnez-vous dès maintenant.

Par Éloïse Dulac – Consultante

Le projet des Nouvelles routes de la Soie porté par la Chine, « Belt and road initiative » en anglais, suscite de nombreuses inquiétudes pour son impact environnemental [1]. En septembre, un rapport intitulé « Decarbonizing the Belt and Road » a été publié par trois organismes à ce sujet : The Center for Finance and Development de Tsinghua University, Vivid Economics, et la ClimateWorks Foundation [2]. L’objectif du rapport est de mettre en lien les investissements du projet et les trajectoires d’émissions des pays membres qui pourraient en être la conséquence.

Pour ce faire, les auteurs de l’étude se sont fondés sur l’estimation des investissements prévus dans 17 pays membres de l’initiative pour modéliser l’effet d’induction de ces investissements sur la trajectoire du PIB des pays à horizon 2050. A partir de cette trajectoire de PIB, différents scénarios de demande énergétique et d’émissions en sont déduits. Les résultats montrent que pour huit pays où les investissements sont importants et ont des émissions importantes, le projet peut influer significativement sur la trajectoire d’émissions du pays. Dans un deuxième temps, différents leviers sont analysés pour limiter les émissions dans les pays.

Ce rapport est l’occasion de rappeler à quel point les investissements dans les infrastructures sont critiques vis-à-vis du changement climatique. Du fait de leur longue durée d’exploitation, les infrastructures sont en effet étroitement liées au changement climatique sous deux aspects :

  • Phénomène des émissions embarquées, ou « locked-in emissions » : une infrastructure génère des émissions de gaz à effet de serre sur une longue période, liées à l’exploitation de cette infrastructure ;
  • Les infrastructures vont être exposées de façon croissance aux conséquences, parfois extrêmes, du dérèglement climatique : une route qui est construite aujourd’hui sur la côte pourrait être exposée à la montée des eaux par exemple.
Conscient et expert de ces enjeux, Carbone 4 a publié une étude [3] présentant les enjeux liés aux infrastructures et a créé l’initiative 2 Infra Challenge avec un double objectif pour les gestionnaires d’infrastructures :
  • Mesurer l’alignement de leur portefeuille d’actifs avec une trajectoire 2°C ;
  • Mesurer leur exposition aux risques physiques et de transition liés au changement climatique.

Cette initiative, développée en partenariat avec des sponsors, parmi lesquels des grandes entreprises et institutions de la finance, dispose d’un conseil scientifique permettant de garantir la robustesse et la rigueur des développements.

Pour mesurer l’alignement à une trajectoire 2°C, l’initiative 2 Infra Challenge propose deux modes : un financier en ordre et de grandeur et un physique plus précis prenant en compte les données d’activité spécifiques de l’actif. Pour un portefeuille d’investissement donné, la performance carbone de chaque infrastructure est évaluée et comparée à un scénario 2°C. En agrégeant l’ensemble des comparaisons de ces performances, l’alignement du portefeuille est déduit. L’initiative 2 Infra Challenge permet ainsi de déterminer la bonne allocation des types d’infrastructures à financer, de manière à assurer l’alignement.

Les infrastructures de transports sont parmi les premières concernées : routes, lignes ferroviaires, ports et aéroports… toutes embarquent des émissions liées à leur exploitation pour des décennies (sauf à ce que leurs émissions deviennent un jour insupportables, ce qui peut conduire à contraindre leur usage et donc leur valeur) et toutes vont être exposées aux risques physiques du dérèglement climatique. Certaines infrastructures peuvent se targuer de contribuer à la réduction des émissions, tandis que d’autres vont devoir nécessairement évoluer pour être compatibles avec une transition énergétique en rupture avec le passé.

Comment bien faire les choix d’investissement et de conception dès aujourd’hui pour, du point de vue de l’investisseur, réduire son exposition tant aux risques de transition qu’aux risques physiques ? C’est tout l’enjeu, passionnant, de l’initiative 2 Infra Challenge.

Article rédigé par Éloïse Dulac – Consultante

Sources :
[1] Novethic
[2] Decarbonizing the Belt and Road Initiative: A Green Finance Roadmap
[3] Carbone 4

Share Button
Share Button