Limiter la vitesse maximale des voitures : une décision de Volvo qui va dans le sens de la mobilité durable

6 mars 2019

Par Aurélien Schuller, manager chez Carbone 4, pôle Mobilité

 

Le groupe automobile Volvo Cars a annoncé [1] limiter la vitesse maximum à 180 km/h sur tous ses modèles à compter de 2020. Si la décision est motivée pour des raisons de sécurité routière, elle ouvre la voie à une réflexion sur la mobilité durable au sens environnemental, à travers la question de la « sobriété » dans les usages (« sobriété » toute relative car il faut bien admettre que ne pas pouvoir rouler à plus de 180 km/h ça n’est pas exactement de la tempérance).
En effet, cela fait écho plus généralement à la remise en cause de notre rapport à la mobilité du « toujours plus » : des véhicules plus puissants, plus rapides, pour aller plus loin, plus vite, etc.

La transition vers la mobilité durable nécessite d’agir sur deux dimensions comme illustré sur le schéma : la technique (évolution des véhicules et des moteurs vers des solutions plus efficaces et des énergies moins carbonées), l’autre dimension étant l’évolution des comportements et des usages (changement des modes de transports, mutualisation des véhicules, ou encore réduction des déplacements).

Alors que bien souvent on raisonne en leviers techniques pour décarboner la mobilité, saluons la décision de Volvo Cars qui va dans le sens d’une nécessaire évolution de l’usage et du rapport à l’automobile.

 

[1] Communiqué sur le site de Volvo Car France : www.media.volvocars.com

Share Button
Share Button